Ministère de l’Eau et de l’Energie

-

Ministry of Water Resources and Energy

FR / EN

FICHE TECHNIQUE DU PAEPYS: État d’avancement du Projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Yaoundé à partir du fleuve Sanaga (PEAPYS).

Résoudre l’équation offre/demande en matière d’approvisionnement en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs tel est le but de cet important projet. PAEPYS c’est donc 300.000 m3/d’eau par jour extensible à 400.000m3 d’eau/jour, livrable en décembre 2021.

PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA VILLE DE YAOUNDE ET SES ENVIRONS A PARTIR DU FLEUVE SANAGA :

ETAT D’AVANCEMENT

Août 2020

 

Autorité contractante

:

MINMAP

Maître d’Ouvrage

:

MINEE

Maître d’œuvre

:

Groupement SEURECA/A2PE/BETEM

Entreprise

:

SINOMACH

Délai de réalisation

:

36 mois (dès le 30/12/2016) + 24 mois (dès le 01/01/2020)

Type de contrat

:

EPC (études, fournitures et réalisations) 

Financement

:

EXIM BANK de Chine : 85% du coût total des prestations 

Etat du Cameroun : 15% du coût total des prestations

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET

Le Cameroun, sous les très hauts auspices de Son Excellence Paul BIYA, Président de la République, s’est fixé comme objectif de devenir Emergent à l’horizon 2035.

Depuis une dizaine d’années, le Chef de l’Etat a lancé le « Programme des Grandes Réalisations », socle majeur de la quête vers l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035. Ce programme se traduit sur le terrain par la mise en œuvre des projets structurants au rang desquels le Projet d’Alimentation en Eau Potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga. Il s’agit d’un projet dont l’objectif est de résoudre de façon durable le déficit de la production d’eau potable pour la ville de Yaoundé et ses environs à travers une production complémentaire de 300 000 m3/j, extensible à 400 000 m3/j.

COMPOSANTES PRINCIPALES DU PROJET

  • Une station de captage et de pompage d’eau brute, d’une capacité de 315,000 m3/j sur la rive gauche du fleuve Sanaga à Nachtigal;
  • Une station de traitement d’eau, d’une capacité de 300 000 m3/j, extensible à 400 000 m3/j à Emana-Batchenga;
  • Une station de reprise de pompage d’eau traitée d’une capacité de refoulement de 295 000 m3/j  à Nkometou III;
  • Une station de reprise de pompage d’eau traitée d’une capacité de refoulement de 285 000 m3/j à Nyom II;
  • Une ligne de transport d’énergie électrique de 90kV du poste de transformation d’Oyomabang à Nkometou III;
  • Un poste de transformation d’énergie électrique 90/30kV à Nkometou III;
  • Une ligne de transport d’énergie électrique 30kV du poste de transformation de Nkometou III à la station de traitement d’eau d’Emana Batchenga ;
  • Une ligne de transport d’énergie électrique 30kV de la station de traitement d’eau d’Emana Batchenga à la station de captage et pompage d’eau brute à Nachtigal;
  • Une ligne de transport d’énergie électrique 30kV du poste de transformation de Nkometou III à la station de reprise de pompage d’eau de Nyom II à Yaoundé;
  • Un réservoir de tête d’une capacité de 6 000 m3 sur le mont Ndindan à Yaoundé;
  • Une conduite en fonte ductile DN 1800 de transport d’eau sur une soixantaine de kilomètres entre la station de pompage d’eau brute à Nachtigal et le réservoir de tête sur le mont Ndindan à Yaoundé ;
  • Une ligne de fibre optique sur une cinquantaine de kilomètres en vue de la télégestion des ouvrages;
  • Trente bâtiments d’exploitation des infrastructures;
  • Des conduites d’alimentation gravitaire des principaux points de stockage d’eau potable dans la ville de Yaoundé à partir du réservoir d’eau potable de Ndindan ;
  • L’alimentation en eau potable de certaines localités traversées par le projet (Batchenga, Obala,..).

OBJECTIFS PRINCIPAUX DU PROJET

§  Le renforcement de l’offre en eau potable dans la ville de Yaoundé.

La ville de Yaoundé dispose actuellement d’un total de 185 000 m3/j d’eau potable par jour dont 140 000 m3/j proviennent de l’usine de traitement d’eau d’Akomnyada à Mbalmayo et 50 000 m3/j de l’usine rénovée de la Mefou à Yaoundé. Cette offre reste inférieure à la demande qui atteindrait 300 000 m3/j. Le PAEPYS viendra mettre un terme à cet important déficit en apportant, dans sa phase initiale, un complément de 300 000 m3/j, puis 400 000 m3/j dans la phase d’extension.

§  La fourniture de l’eau potable aux villes et localités riveraines du projet.

Le PAEPYS permettra d’alimenter les villes et localités riveraines, notamment Batchenga, Obala,

Nkometou…

§  La distribution gravitaire d’eau potable et la réalisation des économies d’énergie électrique dans la ville de Yaoundé.

Le réservoir de tête qui recevra l’eau potable provenant de la station de traitement d’eau d’Emana-

Batchenga sera construit sur le mont Ndindan, à 873,6 m d’altitude. Cette cote étant la plus élevée, les grands points de stockage et distribution d’eau potable dans la Capitale seront alimentés gravitairement. Cela permettra de réduire, voire de supprimer des stations de pompage existantes dans la ville de Yaoundé avec pour corollaire, la facilitation de l’exploitation technique du réseau et la réduction du coût de fonctionnement, notamment la réduction de la consommation de l’énergie électrique.

RESUME ETAT D’AVANCEMENT DU PAEPYS

No

DESIGNATION

%

OBSERVATIONS

 

Travaux en cours ou réalisés

 

Construction des bases vie

100%

 

 

Station de captage et de pompage d’eau brute à Nachtigal

75,70%

 

 

Usine de traitement d’eau à Emana Batchenga

79,40%

 

 

Poste de transformation 90kV/30kV à Nkometou

89,30%

 

 

Station de reprise de pompage d’eau traitée à Nkometou

61,90%

 

 

Station de reprise de pompage d’eau traitée à Nyom

07,70%

 

 

Réservoir d’eau traitée de Ndindan

5,10%

 

 

Pose de la conduite de refoulement DN 1800

1,02%

610 ml représentant les travaux de pose de la conduite d’eau brute sur le tronçon Nachtigal-Batchenga. Par ailleurs, la pose de fourreaux sous la RN 15 pour le passage de la conduite d’eau traitée.

 

Pose de la conduite de répartition du réservoir de Ndindan vers la grande mosquée

3,00%

 

 

Pose de la conduite de répartition du réservoir de Ndindan vers le réservoir d’Etoudi

0,20%

 

 

Matériels et équipements du Projet

88,80%

 

 

Matériels et équipements du Projet

88,80%

 

 

Héliport, tribune et autres aménagements

95,00%

 

Stockage sur sites des matériels et équipements du projet

 

Equipements hydrauliques

 

 

 

Conduites en fonte ductile, PEHD et en acier :

10 056 tuyaux dont :

§ 6565 conduites DN 1800 ;

§ 171 conduites DN 1400 ;

§ 577 conduites DN 1200 ;

§ 363 conduites DN 1000 ;

§ 2170 conduites DN 450 ;

§ 16 conduites en PEHD ;

§ 194 Conduites en acier.

Accessoires de réseau :

·  5483 joints en caoutchouc;

·  755 raccords en fonte ductile ;

·  4020 pièces acier ou en inox;

·  76 brides DN 1800 ;

·  254 Vannes KARON ;

·  379 vannes VAG.

Pompes et ballons anti-bélier :

·  45 pompes KSB y compris moteurs ;

·  08 réservoirs anti-bélier.

 

8222 conduites en fonte ductile et 194 conduites en acier sont déjà entreposées sur les sites de stockage du projet :

·         5422 conduites DN 1800 ;

·         171 conduites DN 1400 ;

·         230 conduites DN 1200 ;

·         358 conduites DN 1000 ;

·         2041 conduites DN 450 ;

·         194 conduites en acier.

·         5483 joints en caoutchouc;

·         457 raccords en fonte ductile ;

·         830 pièces acier ou en inox;

·         Autres accessoires.

 

 

Equipements électriques

 

 

 

Matériels électriques (transformateurs, parafoudres, disjoncteurs, sectionneurs, armoires de commandes 30 kV)

 

Les matériels et équipements électriques tels que transformateurs, parafoudres, disjoncteurs, sectionneurs et armoires de commandes 30 kV sont livrés et montés sur le site du projet.

 

Des réunions d’évaluation de l’état d’avancement sont faites toutes les semaines afin d’identifier les difficultés et proposer des solutions adéquates. Le Ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba veille personnellement à la mise en œuvre des recommandations de ces séances de travail.