Ministère de l’Eau et de l’Energie

-

Ministry of Water Resources and Energy

FR / EN

POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU PONT SUR LE FLEUVE LOM A TOURAKE

Pose de la première du pont sur le fleuve Lom  à Touraké

Quatre questions à Gaston Eloundou Essomba qui a présidé la cérémonie :

1. Que représente pour  le gouvernement le pont sur le fleuve Lom  à Touraké dont la première pierre vient d’être posée ?

Réponse 1

Je vous remercie pour la question et surtout pour l’opportunité qui m’est donnée de m’exprimer sur la mission que je viens d’effectuer dans la Région de l’Est sur Hautes Instructions du Chef du Gouvernement. Pour répondre à votre question, je voudrais dire que, la réalisation du pont sur le fleuve Lom à Touraké, d’une longueur de 140m de portée, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Gestion Environnemental et Social du Projet Hydroélectrique de Lom Pangar. D’un coût global de plus de neuf milliards de franc CFA, ce pont permettra de maintenir la traversée en toute sécurité du fleuve Lom au lieu-dit Touraké, des personnes et des biens en toute période de l’année, notamment après le remplissage du réservoir du barrage de Lom Pangar, la brèche du Lom étant de 850m en ce lieu, il devenait difficile d’assurer la mobilité des personnes et des biens en toutes quiétude. Dès lors, outre l’activité économique qui sera préservée et même densifiée, plusieurs vies humaines seront protégées.

Il s’agit donc là de la manifestation concrètes des actions  en directions des populations riveraines dont le Gouvernement a placé au centre de ses préoccupations pour faire face  aux impacts sociaux et environnementaux, conséquences  de la construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar.

2. Cet ouvrage d’art participe certainement des actions prévues par le gouvernement en faveur des populations riveraines du barrage de Lom Pangar. Peut-on avoir une vue globale des projets sociaux liés à la réalisation de l’infrastrure  hydroélectrique ?

Réponse 2

Comme je viens de vous le dire plus haut, le Plan de Gestion Environnemental et Social est une composante essentielle et incontournable dans la mise en œuvre des grands projets structurants de notre pays. Cela participe à la compensation des mesures vitales au profit des populations riveraines des sites accueillants lesdits projets.  S’agissant donc de l’implémentation du Plan de Gestion Environnemental et Social, le Projet Hydroélectrique de Lom Pangar a permis la mise en œuvre d’un ensemble de mesures environnementales et sociales, structurées en trois volets à savoir :

·        Le plan d’indemnisation et de réinstallation (PIR) des populations impactées;

·        Les gestions environnementales des chantiers ;

·        La gestion des impacts environnementaux en aval de la retenue à travers le suivi des gaz à effet de serre et de la qualité de l’eau, du seuil de réoxygénation, des indicateurs météorologiques et hydrologiques pour ne ce citer que ceux-là;

·        La gestion durable du massif forestier de Deng Deng à travers la construction du siège du parc national de cette localité;

·        La construction des infrastures sociales de base dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage. C’est l’exemple du pont sur le  Lom à Touraké et le raccordement de 150 localités dans le réseau Interconnecté Est.

Permettez-moi de relever ici pour les remercier sincèrement, que le Plan de Gestion Environnemental et Social bénéficie du financement de l’Agence Française de Développement et de la Banque Mondiale.

3. Les camerounais aimeraient savoir à quand l’entrée en service définitive du barrage de Lom pangar et l’ensemble des ouvrages connexes.

Réponse 3

D’entrée de jeu permettez-moi de présenter l’ouvrage à l’attention des internautes. Le projet de l’aménagement hydroélectrique de Lom Pangar consiste en la construction d’un barrage réservoir d’une capacité de 6 milliards de mètres cubes et de l’usine de pied de 30 MW. S’agissant du barrage réservoir, il est entièrement achevé et mis en service définitivement. Pour ce qui est de l’usine de pied en cours de construction, elle est composée de 4 turbines de 7.5 MW chacune. La mise en service de la première turbine, d’une puissance de 7.5 Mégawatts est  prévue pour le mois de décembre 2021. Les trois autres, entreront en service à la fin du premier semestre 2022. S’agissant des travaux de la ligne 90kv Lom Pangar-Bertoua-Batouri, Bertoua-Abong Bang, les travaux avancent de façon satisfaisante avec la fin de l’ouverture du corridor et le début des travaux de bétonnage des massifs du pilonne qui sont en cours.

4. En attendant M. le Ministre, la région de l’Est fait face à un déficit énergétique qui plombe  avec un fort impact négatif les activités économiques et sociales. Où en êtes-vous avec les mesures correctives.

Réponse 4

Pour répondre à cette question, somme toute pertinente, je tiens d’emblée à rassurer les populations que dans les tous prochains jours, les problèmes d’électricité, les délestages et autres coupures intempestives de l’énergie électrique dans la Région de l’Est ne seront plus qu’un triste souvenir, et je puis l’affirmer avec force, au regard d’importants projets énergétiques actuellement en cours d’implémentation dans ladite et pour le compte de ladite Région.

Outre l’apport projeté de l’usine de pied de Lom Pangar, je tiens à souligner à grand trait, la mise en œuvre, déjà effective, du Projet de construction d’une ligne 225 Kilovolts de transport d’énergie entre Yaoundé (Ahala) et Abong Mbang, ainsi que d’un poste de transformation 225/90 Kilovolts à Doumé - Abong Mbang.

Projetée pour décembre 2021, la mise en service, dans le cadre dudit projet, des importantes infrastructures de transport d’électricité, permettra de relier le Réseau Interconnecté Est (RIE) au Réseau Interconnecté Sud (RIS) ; de la sorte, la Région de l’Est pourra bénéficier et tirer profit de la production de l’électricité provenant des barrages hydroélectriques d’Edéa, de Songloulou, de Memve’ele, de Nachtigal, et de tous les autres barrages en cours de développement dans le RIS et de manière spécifique, sur le bassin de la Sanaga.

Je saisis d’ailleurs l’occasion qui m’est ainsi offerte, pour remercier une fois de plus les populations riveraines qui ont fait preuve de patience, d’abnégation et surtout de patriotisme, elles qui ont accepté que les travaux démarrent avant qu’elles ne soient indemnisées et avant même que les décrets y relatifs ne soient signés.

Outre les projets que je viens de citer, un programme d’électrification de plus de 150 nouvelles localités de la région de l’Est sera mis en œuvre par la Société Electricity Development Corporation, dans le cadre du projet Lom Pangar, permettant à un plus grand nombre de populations d’avoir accès à l’électricité.

A moyen et à long terme, de nouveaux aménagements hydroélectriques en cours de développement, seront mis en service pour adresser les besoins des localités éloignées du réseau existant. Dans ce registre, je mentionnerais le projet de construction de la Centrale hydroélectrique de NDOKAYO, d’une capacité de 5 MW, qui permettra d’alimenter la ville de Bétaré Oya et les localités environnantes, le projet du Barrage de Colomines, d’une capacité de 12.5 MW, dont la production sera injectée dans le Réseau Interconnecté Est(RIE).

Pour tout dire, le Gouvernement de la République, sous la Très Haute impulsion du Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, ne ménage aucun effort pour apporter des solutions concrètes et durables aux problèmes d’énergie électrique auxquels font face les populations de l’Est ; sa principale préoccupation étant de rendre partout disponible l’énergie indispensable pour les activités desdites populations, énergie également nécessaire pour leur développement socio-économique et par voie de conséquence, pour l’émergence de notre Pays  à l’horizon 2035.